Salut tout le monde !

Me revoilà aujourd'hui avec un livre qui explose ces derniers mois, véritable best-seller qui a vu ses ventes encore relancées après l'annonce de l'adaptation cinéma. Il s'agit en effet du fameux Nos étoiles contraires. Le film sort mercredi prochain, le 20 août mais comme toujours, j'ai souhaité lire le bouquin avant de m'attaquer à l'adaptation. Faisons un petit tour d'horizon.

 

L'histoire :

Hazel est atteinte d'un grave cancer des poumons. Incapable de respirer toute seule, elle doit être en permanence équipe d'une bombonne d'oxygène pour alimenter son corps. Sa vie lui semble fade jusqu'à ce qu'elle fasse la connaissance d'Augustus à l'une de ses interminables séances collectives de soutients pour jeunes atteints du cancer. Au début, seulement attirée par lui physiquement, leur relation va très vite évoluer. Augustus va tout faire pour tenter de séduire la jeune Hazel pour qui il ressent plus que de l'affection.

Leur relation va naître d'ailleurs d'une façon totalement inattendue puisqu'elle va démarrer par la lecture par les deux ados du roman préféré de l'autre, celui d'Hazel étant Une Impériale Affliction, de Peter Van Houten. Celui-ci s'étant retiré aux Pays-Bas, loin de ses lecteurs, Hazel et Augustus vont tous les deux faire le voyage jusqu'en Hollande afin de connaître la fin du roman, qui termine d'une bien étrange manière.

Mais alors qu'Augustus se trouvait en rémission complète, le cancer va de nouveau frapper. Alors qu'ils osent enfin s'avouer leur amour, leur relation va être totalement bouleversée.

 

21888_aj_m_640

 

Mon avis :

J'ai dû passé un moment après avoir terminé le livre tellement j'étais sous le choc. Evidemment, j'avais entendu parlé de ce livre bien avant de le lire et chacun sait comment elles sont formulées. Toutes parlent d'un livre extraordinaire et totalement émouvant. Mais tous ceux qui disent ça sont bien en dessous de la vérité. En effet, la plume de cet auteur est absolument magique, capable de nous étreindre le coeur et nous faire ressentir les émotions les plus puissantes.

Les personnages en eux mêmes sont un élément primordial du livre. Chacun des enfants que l'on rencontre est atteint d'un cancer, chacun à un stade différent mais le caractère éphémère, encore plus que pour n'importe qui d'autre, de leur vie nous confère déjà une certaine compassion envers les personnages.

En plus, chacun d'entre eux à une personnalité très forte mais tous essayent de vivre leur vie le mieux possible en faisant abstraction de leur maladie. Mais évidemment, ce n'est qu'un nuage de fumée. Aucun d'eux ne peut échapper à la maladie et qu'elles que soient les étapes qui jalonnent leur vie, la mort les attend tous à court terme. Aucun d'eux ne se ment sur la durée de vie qu'il lui reste mais pourtant, ils essayent de vivre comme des ados "normaux".

Hazel est une fille plutôt renfermée sur elle. Non qu'elle n'ait pas de passion mais elle sait très bien qu'elle peut mourrir n'importe quand. Ses poumons sont totalement hors service, régulièrement ils se remplissent d'eau, la forçant à aller à l'hôpital pour les vider, et lui donnant ainsi à chaque fois une échéance supplémentaire. Mais elle sait que malgré ses soins, elle ne vivre pas jusqu'à 80 ans et en s'empêchant de s'attacher à des gens, elle veut pas là leur éviter de souffrir lorsqu'on viendra leur annoncer sa mort. Elle se considère elle-même comme une grenade. Une fille qui va mourrir et qui criblera d'éclats toutes les personnes qui tiennent à elle, les faisant ainsi souffrir. Elle n'est pas dupe et sait très bien quel regard porte les autres personnes sur elle, lorsqu'elle marche et se promène avec sa bombonne.

Augustus est un personnage plus léger, moins mûr d'une certaine façon mais qui aborde la vie d'une façon totalement différente. Son tempéremment est beaucoup moins sérieux et celui-ci, rieur et enjoué va réussir à faire passer de bons moments à Hazel, lui permettant souvent, le temps de quelques instants de redevenir une ado de seulement 16 ans.

 

Le temps de cette lecture, j'ai presque eu l'impression d'être malade moi-même et de comprendre à la perfection ce que ressentent les personnages. C'est assez étonnant mais l'auteur est tellement bon dans ce qu'il décrit qu'il arrive à faire transparaître la moindre émotion.

 

!!! SPOILER !!!

Le moment le plus émouvant du roman reste tout de même le moment où Augustus meure. Même si on sait que cette fin est totalement inéluctable et que l'auteur nous prépare à celle-ci, au moment où elle arrive, les émotions déferlent. Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas pleuré en lisant mais j'avoue qu'il aurait été absolument inhumain de ne pas se laisser attendrir par cette fin triste.

Le génie de l'auteur réside en ce qu'il ne la décrit même pas. Il nous l'apprend par l'intermédiaire d'Hazel et ce sont les émotions puissantes et pourtant intériorisées de celle-ci qui nous dévorent.

Nous sommes évidemment touchés par l'injustice de cette vie qui retire à Hazel la chose la plus précieuse qu'elle avait, qui lui procurait de la joie, du bonheur et surtout, qui lui faisait se sentir normale même si c'était pendant un temps limité. J'ai été totalement bouleversée par ce roman alors surtout, n'hésitez pas, lancez-vous !